BIBLIOGRAPHIE SUR ZOLA  

 

- Gaël BELLADOU : regards sur la femme dans l'oeuvre de Zola   NOUVEAUTÉ

Dans l’œuvre de Zola, le thème de la femme occupe une place de choix. L’écrivain propose un échantillonnage de toutes les classes sociales : l’ouvrière et la femme de pouvoir, la bourgeoise ou la courtisane. Cette représentation est très visuelle. Le lecteur se trouve face à des scènes-tableaux qui renvoient souvent à des chefs-d’œuvre de la peinture du XIXe siècle. Ainsi s’explique l’intérêt des cinéastes pour les romans de Zola qu’ils ont tout naturellement portés à l’écran.

 

 

 

 

- Émile Zola : combat pour DREYFUS  NOUVEAUTÉ

Pour en savoir plus....

 

 

- Zola en chansons, en poésies et en musique, de Frédéric Robert aux éditions Mardaga

Depuis la publication de L'Assommoir en 1877 jusqu'à son transfert au Panthéon en 1908, Émile Zola n'aura cessé d'inspirer les chansonniers. Trois de ses ouvrages en particulier, L'Assommoir, Nana et La Terre, ont suscité de nombreux couplets favorables ou hostiles, de même que certains aspects de sa vie privée ou publique comme par exemple ses élections manquées à l'Académie française, sa participation comme sujet d'étude au livre anthropométrique du docteur Toulouse, sa courageuse prise de position dans l'Affaire Dreyfus, sa mort ou encore son entrée au Panthéon. Apprécié de Jules Jouy, Émile Zola était un familier du Chat Noir et un admirateur d'Yvette Guilbert, mais cela ne l'a pas empêché d'être constamment pris à partie par des membres du Caveau...

Zola en chansons ? Zola en poésies ? Zola en musique ? un vrai parcours, chanté ou parlé -- en vers ou en prose -- du sacre du naturalisme à la suprême consécration.

Frédéric Robert a débuté comme producteur d'émissions radiophoniques en 1951 avant d'entreprendre des études musicales au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. En 1977, il a obtenu le tire de docteur en musicologie avec une thèse consacrée aux oeuvres inspirée par la Marseillaise. Il s'est distinguée en donnant un nouvel essor aux recherches sur Émile Zola librettiste et sur le naturalisme lyrique.

- Guide Émile Zola, d'Alain Pagès et d'Owen Morgan aux éditions ellipses

L'œuvre d'Émile Zola est à la fois célèbre et méconnue. On se souvient de L'Assommoir et de Germinal. On célèbre "J'accuse". Mais on ignore le Zola conteur, le théoricien du naturalisme, l'auteur de pièces de théâtre ou de livrets lyriques... L'image du créateur des Rougon-Macquart apparaît en grande partie brouillée. Quel aspect mérite d'être retenu ? Est-ce le chef de l'école naturaliste ? Le romancier qui découvre une nouvelle manière de représenter la condition ouvrière ? Ou bien l'inventeur de mythes, reprenant sans relâche ce qu'il a un instant imaginé ?

L'existence de Zola comprend ses zones de mystère ou d'incertitude. A côté de l'engagement éclatant dans l'affaire Dreyfus, les batailles publiques de l'écrivain demeurent largement ignorées : les combats du critique d'art, les polémiques du journaliste politique, l'action du président de la Société des Gens de Lettres...

Ce Guide s'efforce de faire le point sur toutes les questions qui peuvent se poser, en utilisant de nombreux documents inédits. Il revient notamment sur le problème de la mort de l'écrivain, en l'examinant sous un jour nouveau : accident ou meurtre ?

Il propose, successivement :

    - une analyse biographique, qui s'attache à dresser le portrait intellectuel du romancier ;

    - une étude littéraire de l'oeuvre, conduite d'une manière systématique ;

    - une exploration de son destin, sous le regard de la postérité.

Liée à l'auteur des Rougon-Macquart, toute une époque s'y dessine, qui bascule d'un siècle à l'autre en inventant la modernité, et dont les interrogations sont toujours les nôtres, à l'aube de ce troisième millénaire.

- Zola : Le saut dans les étoiles, de Colette Becker aux Presses de la Sorbonne Nouvelle

- Zola assassiné, de Jean Bedel

"Jean Bedel est l'homme qui, en septembre 1953, a ranimé les interrogations sur les circonstances e la mort d'Émile Zola, asphyxié à son domicile dans la nuit du 28 au 29 septembre 1902. Près de cinquante ans plus tard, il reprend son enquête et aboutit à des conclusions plus catégoriques que dans son premier reportage : Zola a été assassiné.

Ses articles de 1953 étaient un vrai scoop, mais à deux degrés d'anonymat : un homme dont il ne donnait pas le nom lui faisait part de la confession, reçue vingt-cinq ans plus tôt, d'un ancien couvreur, dont l'identité restait également cachée, et qui avouait avoir délibérément bouché la cheminée du 21 bis, rue de Bruxelles dans le retour des Zola. Il donne aujourd'hui les deux noms : celui de son informateur, Pierre Hacquin, et celui de l'auteur présumé du geste meurtrier, Henri Buronfosse.

L"hypothèse d'un crime, ou au moins d'une malveillance qui a mal tournée, s'en trouve singulièrement renforcée."

- Les manuscrits et les dessins de Zola, d'Olivier Lumbroso et Henri Mitterand

C'est dans l'intimité du "laboratoire" de Zola que nous pénétrons ici pour la première fois. Spectacle fascinant d'une imagination au travail,ces manuscrits et ces dessins n'avaient jamais été montrés au public. Les deux premiers volumes de ce coffret présentent les notes et les plans préparatoires au cycle entier des Rougon-Macquart. C'est la bang initial, le coup d'envoi d'une oeuvre dont la rédaction et la publication vont s'étaler sur un quart de siècle. Henri Mitterand éclaire d'une lumière vive ce laboratoire de l'invention et de l'écriture, où Zola installe d'emblée son édifice sur les puissance primitives qui meuvent de tout temps les individus et les sociétés : le sang, le milieu, le désir, la quête du pouvoir, de l'argent, du plaisir...

Le troisième volume rassemble une centaine de dessins réalisés au cours de la genèse des vingt romans des Rougon-Macquart. Olivier Lumbroso est le premier à leur avoir consacré une étude complète. Le détour par le dessin est une stratégie d'invention qui distingue Zola des autres "écrivains-dessinateurs" du XIXè siècle.

A table lors d'un dîner mondain chez Nana, sur les traces de la faute de l'abbé Mouret ou au coeur des sinistres corons des Maheu, on suit avec délectation le geste graphique d'un écrivain topographe, géomètre et arpenteur.

Volume 1 : Les Manuscrits originels (1868)  -  Volume 2 : Les Racines d'une oeuvre  -  Volume 3 : L'invention des lieux

- Les délires de la vérité : Passion Emile Zola, d'Henri Mitterand

L'album d'une vie et d'une oeuvre. Les images et le récit : double gageure, comme celle d'un film. La vie d'Emile Zola est un soi chargée de péripéties, certaines dramatiques, voire dangereuses. Mais c'est un Zola plus fantasque, plus créatif, plus délirant -- et pas seulement génial observateur social -- qu'Henri Mitterand invite a découvrir ici. L'auteur a choisi pour ce "Passion Zola" d'associer à la trame biographique une approche et une illustration transversales de l'oeuvre romanesque, qui dépoussièrent et corrigent le discours reçu.

Ainsi les 500 documents iconographiques de ce livre sont à feuilleter sur les deux portées : tantôt ils scandent les étapes de la vie te de l'action de l'auteur des Rougon-Macquart et de "J'Accuse...!", tantôt ils marquent le point de départ de sa rêverie créatrice en accord intime avec le regard et l'esthétique d'artistes modernes dont il a été le découvreur et le héraut.

- Zola, L'honneur : 1893 - 1902, d'Henri Mitterand

Trois volumes, trois mille pages, quatre cents illustrations documentaires : la biographie d'une des géants du roman français, à la mesure de sa personnalité, de sa carrière et de son œuvre.

Le troisième volume couvre la troisième et dernière période de la carrière de Zola : 1893-1902, celle qui commence après l'achèvement des Rougon-Macquart, et qui se termine par une mort sans doute criminelle. Malgré sa relative brièveté, cette période est aussic hargé de matière et de péripéties que la précédente.

Zola publie deux nouveaux cycles romanesques : Les Trois Villes et Les Quatre Evangiles (le troisième posthume, et le quatrième inachevé). Mais l'épisode le plus dramatique de ces dix années est son engagement dans l'affaire Dreyfus : "J'Accuse...!" dans l'Aurore du 13 janvier 1898, son procès aux Assises de la Seine, son exil en Angleterre, son retour victorieux. Inexorablement, "J'Accuse...!" a conduit de proche en proche à la révision du procès qui a envoyé le capitaine Juif en déportation.

Les dernières années sont celle d'un regard sans illusion, mais sans pessimisme, sur la France fin de siècle : Fécondité, Travail, Vérité disent sur le mode du mythe et de l'utopie l'espoir dans une société régénérée.

Histoire publique, histoire privée. Zola est aussi pendant ces années le personnage de deux romans personnels, parce qu'il partage son affection entre deux femmes : Alexandrine, qui reste la compagne de ses créations et de son combat, et Jeanne, jeune femme intensément aimée, la mère de ses deux enfants et le modèle de ses dernières héroïnes.

Le livre s'achève sur les enquêtes qui ont tenté d'apporter un peu de lumière sur sa mort : Zola a-t-il payé de sa vie son combat pour lé vérité et la justice ?

- L'Agenda d'Emile Zola : 2003

- Pas un jour sans Zola : Agenda 2003

- Zola

Ce livre catalogue, édité à l'occasion du centenaire de la mort de Zola et de l'exposition qui lui est consacrée à la Bibliothèque nationale de France, retrace son parcours à la fois littéraire, biographique et historique. Par-delà l'observateur intrépide du réel, on découvrira le poète et le peintre, la passionné et le rêveur. On s'apercevra aussi que l'écrivain se renouvelle sans cesse, accompagnant toujours, précédant souvent une époque dont il fut le témoin agissant. Le Zola de 1900 n'est plus celui de l'Assommoir, il est pleinement présent à son temps, à ses interrogations morales, spirituelles et politiques, à son esthétique aussi, qu'elle soit dramatique, picturale ou musicale.

- Mon cher Maître : lettres d'Ernest Vizetelly à Emile Zola, sous la direction de Dorothy E. Speirs et Yannick Portebois

Ernest Alfred Vizetelly (1853-1922), traducteur et lui-même écrivain, ut l'indispensable relais entre le grand public de langue anglaise et l'oeuvre d'Emile Zola. entre 1891 et 1902, il traduisit presque toute la série des Rougon-Macquart, Les Trois Villes et Les Quatre Evangiles. Il publia également des entrevues avec l'écrivain dans divers journaux britanniques, protégea les droits d'auteur de Zola sur le marché américain et fut un allié fidèle lors de l'affaire Dreyfus, alors que le romancier était en exil en Angleterre.

La correspondance jette une lumière nouvelle sur l'univers de la traduction littéraire au tournant du siècle. Elle éclaire également les modalités du commerce du livre, dans le sillage de la Convention de Berne, à une époque où il n'y avait que deux ouvriers par semaine entre Londres et New York, où la machine à écrire faisait son apparition, où le feuilleton dans les quotidiens était roi...

- Zola : Genèse de l'oeuvre, sous la direction de Jean-Pierre Leduc-Adine

Pour ce livre consacré à l'étude des dossiers préparatoires d'Emile Zola, spécialistes de critique génétique et spécialistes du naturalisme se sont interrogés sur ces avant textes trop peu connus, pratiquement non édités et encore moins étudiés, qu'il s'agisse de ceux des Rougon-Macquart ou de ceux du "troisième Zola" (Les Trois Villes et les Evangiles).

Trois ensembles de questionnement en constituent les principaux axes de recherche :

Quelles opérations, à la fois sur les formes et sur les contenus, dans toute une série de manipulations, ont permis d'aboutir à un texte ? Genèse scénarique, qui montre la transformation de l'ébauche initiale jusqu'aux plans, selon une logique et une sémiotique propres. Genèse narratologique, qui étudie la montée à la surface du texte des éléments constitutifs du roman (personnages, espace, temps, etc.) et l'articulation du monde sur le système de tous les autres constituants narratifs.

Quels sont les intertextes mis en oeuvre, explicites ou implicites ? Les dossiers préparatoires renvoient à d'autres discours, dont la présence est massive, et si tout "a été dit", il en sort quand même de l'inédit. Il convient de poser que l'interdiscursivité englobe et déborde l'intertextualité.

Enfin, quels sont les problèmes linguistiques qui mettent en les relations entre le narrateur et son énoncé, tels en particulier les modalités et le fonctionnement du système personnel ?

On pourrait poser d'autres questions à l'étude génétique des dossiers préparatoires, mais plutôt que d'une microgénétique s'en tenant aux limites de la phrase ou du paragraphe, qui privilégie les brouillons - quasi inexistants dans le corpus zolien -, il s'agit ici de macro génétique, s'intéressant plus largement à toute la logique des possibles à l'oeuvre dans les dossiers. Toutes ces études directement appliqués présupposent bien entendu des réflexions et des choix théoriques.